vendredi, décembre 09, 2016

Mon premier Olivier Gay : Faux frère, Vrai secret

Je vous en ai déjà parlé du "mois de" sur le blog Book en Stock (oui je sais je me répète) mais j'aime suivre ce blog où je découvre beaucoup de nouveaux auteurs (pour moi) et toujours de bonnes idées de lecture. Bref, le mois de Novembre était le mois d'Olivier Gay et comme je ne connaissais pas du tout cet auteur, je me suis dis que c'était l'occasion de le découvrir à travers un de ses deux romans sorti en Novembre. J'ai décidé de faire main basse sur Faux frère, Vrai secret sorti chez Castelmore, donc un roman YA.

Faux frère, vrai secret d'Olivier Gay paru chez Castelmore

Léa aurait dû se douter que voir son père faire la cuisine à la maison était mauvais signe : cet homme si occupé par son travail n’est jamais là à l’heure des repas.
Mais ce soir-là, il a une nouvelle à annoncer qui va bouleverser la vie de Léa. Un couple d’amis est décédé dans un accident de voiture et leur fils de seize ans, Mike, va venir vivre sous leur toit, dans la chambre à côté de celle de la jeune fille ! Avoir un frère, pourquoi pas, mais pas un type qu’elle ne connaît pas...
De plus, ce garçon est plutôt doué en cours – en sport comme en maths – et il attire l’attention de ceux que Léa s’efforce depuis toujours d’éviter : les brutes de la classe, qui vont leur faire vivre l’enfer à coup sûr.
Léa, qui n’avait rien demandé, va devoir affronter une cascade de problèmes... Si seulement Mike pouvait se faire moins remarquer ! C’est comme s’il le faisait exprès !
Il faut dire que même si la couv' est toute simple je la trouve très réussie. Elle attire vraiment l’œil sans être trop criarde ce que j'apprécie beaucoup. Ce premier livre d'Olivier Gay pour moi à tout d'abord été l'occasion de découvrir un auteur avec beaucoup d'humour, je vous retranscrit ce qui est écrit en préface  du roman:
Grand, beau, fort, intelligent et globalement formidable, Olivier Gay est l'auteur de romans grand, beaux, forts, intelligents et globalement formidables (comme quoi il y a une vraie cohérence). Il a quitté son métier voici quatre ans pour devenir écrivain à plein temps dans le sud, et il est probablement en train de profiter de sa piscine pendant que vous lisez ces quelques lignes. Il a aussi une tendance à aimer qu'on lui apporte des bonbons en dédicace (je tente on ne sait jamais).
M'est avis qu'avec ce genre d'intro à la prochaine séance de dédicace il va crouler sous 25 kg de bonbons haribo !! En tout cas Olivier Gay nous fait commencer son roman avec le sourire et ça c'est déjà un super bon point. Sourire qui s'est transformé en bouffage derrière mon livre dès la première page du roman (oui je sais je suis bon public) :
Je m'appelle Léa Chaumet, j'ai seize ans, j'ai les yeux marron, les cheveux châtain avec une natte sur l'épaule ( un peu comme Katniss Everdeen, mais en moins badass), j'adore la lecture et la blanquette de veau.
Bref, entre blanquette de veau, cours de maths et livres YA en tout genre, Olivier Gay nous immerge dans le quotidien de Léa, une lycéenne banale et prête à tout pour le rester afin de ne surtout pas se faire remarquer au lycée, parce que se fondre dans la masse c'est le secret pour qu'on vous laisse tranquille. Léa vit donc tranquillement dans le XVIe arrondissement de Paris avec sa mère et accessoirement, quand il daigne se rappeler de sa famille, avec son père. Pas que son père soit quelqu'un de méchant, c'est juste quelqu'un de très occupé, qui oublie parfois que sa famille est là ! Enfin, tranquille, jusqu'à ce que son père accepte d'héberger chez eux le fils d'un couple de ses vieux amis qui viennent de décéder dans un tragique accident de voiture. Léa en vrai jeune fille de seize ans, soupçonne son père de vouloir lui bousiller la vie en la forçant à cohabiter avec ce Mike bizarre qui va s'avérer être un vrai boulet au lycée ;)

Ce livre est un très bon page turner, on ne voit pas les pages défiler et on a l'impression d'une histoire qui se déroule tout naturellement sous nos yeux. Un vrai livre feel good, car l'humour de l'auteur transparait beaucoup au fil des pages. Avec une écriture fraiche, drôle et imagée, Olivier Gay parvient bien à nous transporter dans ce monde sauvage et terrifiant qu'est le lycée ! Perso, j'ai eu un moment de nostalgie en repensant à mes cours de maths et aux copains avec lesquels je trainais à la pause... Bref, on s'y sent bien entre les pages de ce livre.

C'est marrant mais mon ressenti final me fait trouver les personnages secondaires comme Maxime et Mike presque plus intéressants que Léa, l’héroïne. Et c'est vrai que même si l'histoire nous transporte, on a presque un gout de trop peu à la fin... la dose livresque à l'air incomplète et on en redemande !

Au final, une très bonne lecture ! Le livre se lit facilement et l'humour sous-jacent qui saupoudré au fil des pages donne à Faux frère, Vrai secret un coté doudou que le livre porte bien. Je ne vous donnerai pas plus de détails sur le livre pour ne pas déflorer l'histoire (un spoiler est trop vite arriver qui vous gâcherai la lecture) mais je trouve le thème original pour un livre YA. Olivier Gay à un style frais et il déploie tout un long du récit plein d'anecdotes qui nous font nous accrocher à son histoire et nous intéresser à ses personnages. Et finalement, c'est surtout ce qu'on attend d'un bon livre, non ?

Premier essai réussi pour moi avec ce premier livre d'Olivier Gay et je pense que je ne m’arrêterai pas là !!

2 commentaires:

  1. Je viens de l'acheter au Salon de Montreuil, il faudrait que je le tente !

    RépondreSupprimer
  2. J'espère qu'il te plaira, un bon YA qui donne le sourire !

    RépondreSupprimer