vendredi, décembre 30, 2016

Entre ange, vampire et démon : Par le sang du démon de Virginia Schilli

J'ai découvert le catalogue des éditions du Riez il y a peu et je me suis laissée tenter par quelques titres et notamment par Par le sang du démon de Virginia Schilli. Il faut dire, qu'encore une fois, je suis tombée en pâmoison (oui oui, je n’exagère presque pas) devant la sublime couverture d'Aurélien Police qui comme d'habitude est juste waaouuuh. Et comme le 4e de couv' m'a bien plu, il n'en a pas fallu plus pour me décider.

L'héritage du serpent tome 1 : Par le sang du démon de Virginia Schilli aux éditions du Riez

Dans sa sombre masure, au cœur du Moyen Age, une jeune fille attire les convoitises par sa sublime beauté.
Amoureuse en secret de son frère adoptif, amie d'une étrange occultiste vivant à l'écart du village, elle semble prête à tout pour sortir de sa misérable condition de paysanne. Le destin lui offre l'occasion de croiser le fils du puissant seigneur Sorsele, mais cette rencontre ne se déroule pas sous les meilleurs auspices : violentée, battue, elle se retrouve prisonnière dans les geôles du château.
C'est alors qu'un être mystérieux apparaît et lui offre sa revanche... Mais le prix à payer l'emmènera bien au-delà de la mort, sur les terres d'une souffrance inconnue et implacable.
Avant tout, je vais faire une remarque sur le fait, qu'encore une fois, rien n'indique sur la couv' que ce livre est un tome 1... je trouve que pour le lecteur c'est vraiment trompeur. Bon cette fois-ci je savais qu'il y avait un tome 2 mais quand même ! On a donc ici le premier tome d'une trilogie : l'héritage du serpent.

Virginia Schilli nous transporte dans ce premier tome au Moyen Age dans une famille de serfs où une fille intelligente et très belle se morfond dans cette vie de servitude et d'abrutissement. A 16 ans, bien que la jeune fille soit pleine de vie et de rêves, celle-ci n'est pas fleur bleue et serait plutôt versée dans l'occultisme. A une période de l’histoire où les femmes sont quantité négligeable et où la moindre rumeur peu vous valoir un sentence de mort, elle joue avec le destin. Et celui-ci va rapidement la rattraper.

J'ai particulièrement aimé la plume de Virginia Schilli qui pour nous plonger au cœur du Moyen-Age utilise le vocabulaire adapté et des phrases ampoulées ce qui nous transporte efficacement dans son univers. Un univers sombre et glauque que cette petite seigneurie perdues dans la campagne où le futur des serfs est absent et où les démons ne sont jamais loin. Les personnages qui peuplent cette histoire sont tous très ambivalents : rien n'est tout blanc ou tout noir et chaque personne à sa part d'ombre ce qui donne de la profondeur au personnages et notamment à Anders Sorsele le fils du Seigneur local.

Ce premier livre a tout de même quelques défauts et notamment une intrigue qui met du temps à se mettre en place et qui en plus nous laisse un peu sur notre fin. Une intrigue en dent de scie qui finalement suit beaucoup les errances de notre héroïne. Ses dilemmes moraux sont parfois dur à suivre et rajoute des longueurs au récit où il n'y a que peu d'action.

Il ressort cependant de cette lecture une belle fresque noire où démons, vampires et anges se taillent la part belle dans un Moyen-Age brumeux et offrant peu de perspectives à ceux coincés en bas de la société. Un roman original qui se lit vite et nous transporte entre le bien et le mal où l'amour reste un espoir mince de trouver un sens aux caprices du destin. La frontière entre l'amour, la haine et le ressentiment est flou et les anges et les démons ne sont pas toujours ce qu'ils semblent être...
" Je prends ma revanche sur Dieu à travers chaque être vivant que j'occis ! Ce qui ne m'a pas empêché de tomber amoureux fou du fameux Anders. Ange noir ou démon blanc? Je ne sais qu'une seule chose, c'est qu'il m'excite d'avantage que la plus alléchante des victimes... "
Au final une bonne lecture !



2 commentaires:

  1. Wow ! Tu as réussi à me donner très envie de le lire ! Bravo pour cette superbe chronique !

    RépondreSupprimer